Comment reconstruire les chaînes de valeur des cabinets d’expertise comptable, de commissaires aux comptes ou d’avocats d’affaires ? De quelle manière réorienter la stratégie de tous ces conseils et experts financiers ou juridiques ? Comment pourront-ils mettre sur pied et organiser de nouvelles plates-formes au service des entreprises ? Et concilier les statuts de tiers de confiance tout en adoptant les pratiques disruptives des fintech, legaltech et autres regtech ? Un ouvrage collectif répond aux quantités de questions que se posent les métiers du chiffre et du droit bousculés, voire menacés par la révolution « digitale ».

Destiné aux praticiens de la comptabilité, de la finance et du droit des affaires, mais aussi aux enseignants et aux étudiants, l’opus éclaire les entrepreneurs et les managers de ces différents secteurs d’activité sur les nouveaux services apportés par les professions réglementées. Qu’il s’agisse de numériser les systèmes comptables des PME comme les processus de notation et d’évaluation financière des start-up. Car la finance se pique de plus en plus de tech et la justice nourrit quelques ambitions prédictives.

Un enjeu de taille
« Il revient aux associations représentatives de ces métiers d’accompagner leurs praticiens dans cette transformation historique », insistent les auteurs de l’ouvrage. Ces derniers – un collectif placé sous la houlette d’André-Paul Bahuon, président de la Compagnie des conseils et experts financiers (CCEF) et Jean-Jacques Pluchart, professeur émérite en sciences de gestion – s’emploient à donner des clefs pour appréhender l’intensité du changement et ses conséquences pratiques. L’enjeu est de taille. La digitalisation du processus comptabilité-finance, par exemple, enrichit les relations avec les tiers, libère l’entreprise de tâches mineures et permet aux financiers de se concentrer sur des travaux d’aide à la décision.

« Le financier, le juriste et le geek », par un collectif d’auteurs placés sous la direction d’André-Paul Bahuon et de Jean-Jacques Pluchart (édition Maxima)

En savoir plus sur https://business.lesechos.fr/directions-financieres/metier-et-carriere/associations-professionnelles-et-reseaux/0301432473397-le-chiffre-le-droit-et-le-geek-319482.php?iGxboYiRzeEBV12x.99

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.