Préserver la relation client

Préserver la relation client prévaut pour pouvoir, outre récupérer son argent, maintenir de bonnes relations commerciales avec le débiteur, lequel peut s’avérer être un partenaire de longue date. Prudence, donc, et anticipation, notamment dans la recherche de solvabilité des futurs clients. Bien évidemment, une main de fer recouverte d’un gant de velours prévaudra toujours à un moment pour se faire payer et renforcer sa crédibilité sur le marché.

Enquête et confiance

Le recouvrement de créances comporte des contraintes qu’il est bon de maîtriser au maximum. En premier lieu, la solvabilité du débiteur. Une stratégie qui permet de limiter le risque client, et par la même occasion de prévenir les retards de paiement. Cette recherche de solvabilité s’avère ainsi toujours nécessaire, afin d’éviter les frais importants d’un contentieux si la société débitrice est moribonde ou au bord de l’état de cessation des paiements. De même, la connaissance de la solvabilité de son client permet de négocier un échéancier en toute connaissance de cause.

Les créances ne doivent pas être oubliées

Il est recommandé d’agir avant l’échéance de la facture pour identifier d’éventuels litiges, les traiter et ainsi optimiser les règlements à bonne date. Cela permet d’éviter la procédure judiciaire. La réactivité dans les relances constitue un gage de bonne gestion de l’entreprise. En cas de litige, un traitement immédiat permet de consolider la relation de confiance. Les créances vieillissent mal pour plusieurs raisons et notamment, le risque de prescription, les pertes d’informations sur les justificatifs des factures, les risques d’insolvabilité, la difficulté de localisation, etc.

L’importance de la réactivité

Pour recouvrer ses créances la réactivité doit toujours primer. Plus l’intervention est rapide, plus les solutions seront aisées à trouver et donc les chances de recouvrement élevées. En moyenne, une créance impayée depuis moins de deux mois est recouvrée dans 85 % des cas  alors que pour une créance impayée depuis plus d’un an, le pourcentage tombe en dessous des 30 %… Plus l’intervention est rapide, plus les chances de recouvrement seront élevées.

Le recouvrement en ligne, un gain de temps pour les TPE et PME

De nombreuses solutions de recouvrement en line ont vu le jour depuis quelques années concernant avant tout les petites créances et réservés aux PME et TPE, ne maîtrisant pas les rouages du recouvrement de créances. C’est un marché en pleine croissance car ces entreprises ont été longtemps oubliées par les cabinets de recouvrement traditionnel. En effet leur mode de tarification (minimum de facturation trop important) et leur méthodologie trop agressive.

  • En 2017, en France, environ 56 Milliards d’euros de créances sont restées impayées.
  • Plus d’une procédure collective sur quatre est liée à des problèmes d’impayés et de retards de paiement.
  • 16 000 défaillances d’entreprises (sur 63 000) sont dues à des défauts de règlements.

Source : ANCR (Syndicat national des cabinets de recouvrement de créances et de renseignements commerciaux), étude 2018.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.