• Les 3/4 des entreprises allemandes paient leurs factures à l’heure contre moins d’un tiers des entreprises françaises

 

  • 56 milliards d’euros : en France, le montant total de passage en pertes pour créances impayées

 

  • 21 milliards d’euros : les sommes qui devraient être versées aux PME et ETI dans l’hypothèse selon lmaquelle les débiteurs paieraient en temps et en heure

 

  • 90 % des sommes recouvrées par les professionnels du recouvrement se font à l’amiable

 

  • L’écart de coût entre le recouvrement amiable et le recouvrement judiciaire de créance est de l’ordre de 1 à 5 pour le débiteur

 

  • 75%, c’est le pourcentage de chances de récupérer sa créance trois mois après son échéance. Un an après, ce chiffre tombe à 20 %

 

  • 9 entreprises débitrices sur 10 et 8 particuliers débiteurs sur 10 sont en réalité solvables

 

  • Le crédit inter-entreprise est la première source de financement en France et représente trois fois le crédit bancaire

 

  • Sur plus de 60 000 dépôts de bilan observés chaque année depuis plus de 5 ans en France, un quart – soit plus de 15000 – est imputable à un défaut de paiement subi

 

  • Pour compenser son résultat perdu consécutivement à un impayé, une entreprise réalisant 5% de marge nette doit générer un chiffre d’affaires additionnel de 20 fois le montant de la facture impayée concernée. Ce chiffre monte à 100 fois le montant de la facture impayée pour une entreprises réalisant 1% de marge nette

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.